Neuvaine à saint Michel

Posté le 21 septembre 2016

saintmichelLe 29 septembre aura lieu la fête de l’archange Saint Michel.

Tenant une haute place dans la hiérarchie céleste, il a entre autres titres ceux de chef des armées de Dieu, gardien du Paradis, protecteur de l’Eglise…

Il est aussi l’ange protecteur de la France (les nations ayant des anges gardiens).

Le Renouveau français l’a pris pour saint patron et lui a été consacré.

Nous proposons à nos amis de réciter dès ce jour et jusqu’au 29 septembre inclus, une neuvaine à Saint Michel, afin qu’il secoure notre pays et veille sur le Renouveau français.

Il suffit pour cela de réciter chaque jour la prière ci-dessous, extraite de l’exorcisme de Léon XIII, ainsi que les « litanies de saint Michel », aux attentions de la France et du RF.

Lire la suite

Université d’été nationaliste 2016 : derniers moments pour s’inscrire !

Posté le 17 août 2016

Les camps d’été du RF sont un point fort de notre mouvement, profitez-en, venez avec vos amis ou faites-en profiter vos enfants !
Ne ratez pas ce grand moment de formation et de camaraderie !
N’ayez pas peur de venir seul, vous ne le regretterez pas.

Le programme est riche et des personnalités qualifiées interviennent (auteurs, conférenciers, etc., tels que Marion Sigaut, Thibaut de Chassey…).

visuudt2016

L’Université d’été a lieu cette année dans l’Yonne (Bourgogne). Son coût est de seulement de 40 euros tout compris (ou 30 euros pour les adhérents).

On peut régler le montant de cette session par chèque, espèce, ou mieux, par paypal en cliquant sur le bouton ci-dessous :


Sélectionnez votre statut :




AU PROGRAMME :
Conférences – ateliers militants – projections – activités sportives –
détente – veillées – activités culturelles.

Détails :

Le camp débutera le mercredi 24 août à 12h30 et se terminera le dimanche 28 août à 15h30.

Lire la suite

Parrainez un jeune participant au camp d’été

Posté le 17 août 2016

Comme chaque année, le coût de notre camp d’été est très réduit (nous l’organisons toujours à perte), pour permettre au plus grand nombre de jeunes motivés d’y participer. De plus, pour ceux qui en ont vraiment besoin, des « bourses » sont délivrées pour qu’ils ne ratent pas ce précieux moment.

Donnez un coup de main à ces jeunes patriotes en faisant un don au RF (préciser « pour le camp »), parrainant ainsi un militant !

Par avance, merci. N’oubliez pas que nous pouvons délivrer des reçus fiscaux et que vous pouvez donc déduire de vos impôts 66% du montant de votre don. Voir cette page pour les dons.

15 août : Assomption. Fête nationale française.

Posté le 15 août 2016

[Vu chez Thibaut de Chassey]

L’Assomption désigne l’élévation aux Cieux de la mère du Christ, corps et âme.

La Sainte Vierge – qui selon la doctrine catholique tient dans l’humanité une place si particulière – quitta ce monde d’une façon extra-ordinaire : son corps étant préservé de la corruption que connaissent les cadavres, tout comme son âme avait été préservée de toute corruption du péché.

C’est la principale fête mariale.

En France, s’ajoute au 15 août le caractère de fête nationale, depuis Louis XIII.

Voyez ci-dessous, en comparant les origines des deux fêtes, comme on est loin du 14 juillet qui commémore la naissance mythologique de la République dans la haine et dans un bain de sang bien réels….

En 1637, après vingt-deux ans de mariage, le roi Louis XIII n’avait toujours pas d’héritier et la France était dans une guerre difficile.

Le souverain prépara un vœu qui consacrerait la France à Notre-Dame de l’Assomption, plaçant la nation sous la protection de la Sainte Vierge ; on disait qu’il y pensait depuis longtemps.

En novembre 1637, un texte fut enfin soumis au Parlement.
Puis soudain, la bonne nouvelle tomba : la Reine était enceinte !

Le vœu fut finalement signé par le Roi le 10 février 1638, comme un remerciement, et instaura les processions du 15 août en hommage à Notre-Dame de l’Assomption.

Le 5 septembre 1638, naquit le dauphin de France, futur Louis XIV.
Du fait de sa naissance vue comme quasi-miraculeuse, il reçut le nom significatif de Louis-Dieudonné (« donné par Dieu »).

Ce vœu fut publié sous la forme d’un édit dont voici le texte intégral :

Lire la suite

Communiqué suite à l’assassinat islamique d’un prêtre français

Posté le 30 juillet 2016

Les cérémonies d’hommage et les discours faussement martiaux se succèdent après l’attentat perpétré dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray.
S’il est bien naturel de célébrer la mémoire des victimes, et ce d’autant plus qu’à travers un prêtre et des catholiques français, c’est la chair même de la France, sa tradition et sa culture qui sont visées, voir les incendiaires se précipiter au chevet des grand-brûlés est tout simplement insupportable. Les personnalités de gauche comme de « droite » qui osent faire part de leur émotion et de leur sympathie à des victimes d’une situation qu’ils ont créée portent le visage de l’hypocrisie la plus vile et du cynisme le plus abject.
La colère du peuple doit éclater contre ses maîtres qui, après avoir vendu la souveraineté du pays et offert ses frontières aux ennemis de la nation, s’avèrent totalement incapables de maîtriser le feu qu’ils ont délibérément attisé.

Aussi désolant est le discours servi par les représentants de l’Église de France, qui confondent charité personnelle évangélique et masochisme politique, qui refusent de dénoncer le mal sous couvert de respect de l’homme et qui se font, de fait, les idiots utiles d’un système politique qu’ils devraient dénoncer vigoureusement !
Non, il ne suffit pas de citer l’Evangile pour combattre les ennemis du Bien commun, pas plus que les fleurs et les bougies feront jamais reculer le terrorisme ! La religion catholique réfute la haine mais aucunement la défense légitime. Elle est pleine d’amour pour les pécheurs mais elle est sans pitié pour l’erreur. Ces errements sont graves, et l’alliance contre-nature des fossoyeurs de notre peuple avec les représentants de l’Église catholique fait d’eux, qu’on le veuille ou non, des alliés objectifs de l’État islamique.

Le sentiment populaire de rejet qui croît jour après jour chez nos concitoyens doit impérativement les inciter à ne plus perdre une seconde pour combattre enfin l’ennemi que le Renouveau français dénonce jour après jour : le Régime, sa classe dirigeante et l’ensemble des institutions responsables de l’état de déliquescence dans lequel se trouve notre pays.

C’était un 27 juillet : la bataille de Bouvines

Posté le 27 juillet 2016

Un épisode historique crucial dans l’histoire de France (et qui eut d’ailleurs des conséquences européennes notables).

bouvines2

Texte tiré de la revue L’Héritage :

Le Soleil de Bouvines

La survie de la France tient à peu de choses. Qu’on se rappelle qu’à la suite du partage de Verdun (843) , elle n’était qu’un royaume à la périphérie du Saint Empire. Menacée à l’Ouest par l’Angleterre, à l’Est par l’Empire, la France n’a dû sa survie qu’à la volonté tenace d’une famille, les Capétiens. Ces efforts conduiront enfin sous le règne de Saint Louis à l’officialisation par la papauté de l’indépendance effective du royaume face à l’Empire.

La bataille décisive de Bouvines est là pour nous rappeler que l’indépendance de notre nation fut toujours fragile et mérita tous les efforts de nos chefs.
Lire la suite

Articles plus anciens »
  • Site d’information quotidien recommandé :

  • LETTRE D’INFORMATION

    Veuillez saisir ici votre adresse courriel pour recevoir nos informations les plus importantes :
     

  • Citation au hasard :

    • « La politique est la première des charités car elle vise au bien du plus grand nombre. » Pie XI
  • Liens

  • Sites d'information