Kofi Yamgnane, modèle d’intégration, mis en examen pour corruption

30 octobre 2014

C’est un important symbole de la Gauche qui est foudroyé aujourd’hui…

Kofi Yamgnane est un Togolais venu en France dans les années 60.

Il s’impliqua dans la vie politique, du côté du PS, et devint le premier « maire noir » de Bretagne, en 1989.
La gauche mit en avant cet élection à l’occasion du bicentenaire de la Révolution, célébrant une intégration réussie (sensée éclipser l’enfer que fait vivre l’immigration de masse aux Français ?) et l’« ouverture » des électeurs blancs ayant élu un Noir, le seul de la commune.

Conseiller régional, conseiller général, député, cet apparatchik du PS – que les médias prenaient un malin plaisir à qualifier de « breton » – avait été nommé « Secrétaire d’État chargé de l’Intégration auprès du ministre des Affaires sociales et de l’Intégration » en 1991.

Bien que « parfaitement intégré », Yamgnane (« bi-national ») s’est présenté en 2005 et 2010 aux élections présidentielles… togolaises.

On apprend maintenant que cet homme admirable a été placé en garde-à-vue hier et est mis en examen pour « trafic d’influence », dans le cadre de l’affaire de corruption impliquant Christophe Rocancourt, surnommé « l’escroc des stars ».
Il est soupçonné d’avoir trempé dans un trafic de cartes de séjour…

Placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de rencontrer les autres protagonistes de ce dossier, il devra s’acquitter d’un cautionnement de 3 000 euros.

Bref : cet individu est effectivement bien intégré à la République et au monde politique français.
Pour ce qui est de l’intégration à la France, c’est bien sûr une autre histoire…

Source : T. de Chassey

  • Site d’information quotidien recommandé :

  • LETTRE D’INFORMATION

    Veuillez saisir ici votre adresse courriel pour recevoir nos informations les plus importantes :
     

  • Citation au hasard :

    • « La politique est la première des charités car elle vise au bien du plus grand nombre. » Pie XI
  • Liens

  • Sites d'information